Immobilier: baisse des ventes de 7% en octobre

Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que 2 789 transactions ont été conclues dans la région métropolitaine de Montréal (RMR) en octobre 2012, représentant une baisse de 7 % par rapport au mois d’octobre 2011.

« Le recul des ventes résidentielles en octobre a été généralisé à toutes les catégories de propriété et à la majorité des secteurs de la RMR de Montréal », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM. « Cependant, la variation des ventes a été moins importante qu’en septembre, alors que le recul enregistré était de 17 % par rapport à septembre 2011 », ajoute-t-il.

En octobre 2012, toutes les catégories de propriété ont connu une baisse du nombre de transactions par rapport au mois d’octobre 2011. La copropriété enregistrait une baisse de 10 %, alors que l’unifamiliale et le plex affichaient une diminution respective de 6 %.

La baisse des ventes résidentielles a affecté quatre des cinq grands secteurs de la RMR de Montréal pour la période comparée des mois d’octobre 2012 et 2011. Alors que l’Île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges accusaient tous deux un recul de 14 %, Laval affichait une baisse de 11 % et la Rive-Sud, une baisse 1 % de propriétés vendues. De son côté, la Rive-Nord s’est démarquée avec une augmentation de 5 % de ses ventes.

Du côté des prix médians de l’unifamiliale, la RMR de Montréal affiche une hausse de 3 % en octobre 2012 pour s’établir à 275 000 $. L’île de Montréal (380 000 $) arrive en tête, avec une augmentation de 6 %, suivie de Laval (280 000 $) et la Rive-Nord (235 000 $) qui ont connu une hausse équivalente de 4 % du prix médian de leur unifamiliale. Les secteurs de la Rive-Sud (261 000 $) et de Vaudreuil-Soulanges (275 504 $) ont maintenu le même prix médian qu’en octobre 2011.

 

« Du côté de la copropriété, la baisse de 2 % à l’échelle de la région métropolitaine en octobre est en partie attribuable à un effet de composition, alors que la proportion de transactions réalisées sur l’île de Montréal, où les prix sont plus élevés, a diminué au profit de la banlieue. Il n’en demeure pas moins que certains secteurs de l’île de Montréal et de la Rive-Sud ont connu des baisses de prix des copropriétés, ce qui n’a pas été le cas à Laval et sur la Rive-Nord », commente Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Au 31 octobre 2012, le nombre d’inscriptions en vigueur sur le système MLS® affiche un gain de 8 % par rapport à la même période de l’an dernier.

Source

Voici les données de l’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) pour septembre 2012 :