Les Moulins de Soulanges : un atout majeur

Plusieurs boulangers du Québec déplorent ne pouvoir compter sur la production de blé québécois.  En raison de maladies affectant cette culture, la superficie des terres consacrées au blé de printemps a baissé de 16,7 % au Québec cette année. Première Moisson est une exception : elle n’emploie que du blé québécois cultivé sans intrant chimique depuis 2007. «Et on en utilise de plus en plus, a dit Bernard Fiset, vice-président à la production de Première Moisson. Il est de très bonne qualité, nous en sommes très contents.»

Pour s’assurer un apport suffisant, la boulangerie a cofondé la meunerie Les Moulins de Soulanges, à Saint-Polycarpe, spécialisée dans la farine à pain faite avec des grains locaux. «Il y a bien sûr une pression économique sur les producteurs de blé, avec le maïs, le soya et le canola qui se vendent à prix d’or, a reconnu Robert Beauchemin, directeur général des Moulins de Soulanges. Mais nos contrats sont en croissance.» Suite….