Les travailleurs étrangers désormais indispensables

Si ce n’était la présence des travailleurs originaires du Mexique, du Guatemala et des Antilles, l’industrie québécoise des petits fruits serait dans une bien mauvaise posture. Pas de travailleurs étrangers, pas de fraises, de framboises ni de canneberges.  Suite…