25 mai 2011: Homard et fruits de mer et conférence de M. Julien Turcotte, directeur du CLD de Vaudreuil-Soulanges

Un festin des plus appréciés

Le menu était aux couleurs et aux saveurs de homard et de fruits de mer à la cabane à sucre Marc Besner.  Comme toujours, les portions étaient généreuses et délicieuses avec de belles pièces montées en centre de table.  Après un tel festin, M. Julien Turcotte s’est adressé aux 95 gens d’affaires de la salle pour présenter notre région située en plein coeur du corridor de commerce nord-américain, au carrefour de trois axes routiers majeurs:  les autoroutes 20,  30 et 40.  Il a fortement incité les entreprises d’ici à saisir la balle au bond pour profiter de ce positionnement stratégique avant que d’autres ne le fassent, concurrence oblige. 

Vaudreuil-Soulanges: un passage obligé

Vaudreuil-Soulanges possède une carte majeure à l’échelle nationale: c’est un passage obligé pour le corridor de commerce Québec-Ontario, une porte continentale majeure pour tout le commerce international qui dessert 135 millions de consommateurs nord-américains.  Les échanges commerciaux entre le Canada, les États-unis et le Mexique atteignent la fabuleuse somme de 1000 milliards $ et nous sommes une plaque tournante essentielle dans le transport de toutes ces marchandises.  Comment tirer parti de cet avantage de taille?  En saisissant toutes les opportunités pour développer un pôle d’excellence en logistique et générer des retombées économiques majeures pour notre région.

Super corridor intermodal nord-américain

Développer ce créneau ne veut pas dire fatalement augmenter le nombre de camions, de trains, de bateaux et de véhicules d’entreposage.  La logistique, c’est d’identifier la meilleure trajectoire possible des marchandises avec la meilleure combinaison possible de modes de transport (bateau-train-camion).  À l’échelle internationale, de nouveaux réseaux d’échanges commerciaux se créent afin d’optimiser le transport des biens que nous consommons et le CLD de Vaudreuil-Soulanges y est présent: il est membre de NASCO, une coalition regroupant les acteurs du super corridor intermodal nord-américain. Des collaborations naissent afin d’optimiser l’ensemble des déplacements requis pour que le chemisier fabriqué en Chine se rende à Vaudreuil-Dorion, pour que les mangues des Philippines se trouvent à l’épicerie de Saint-Zotique ou que les pneus d’hiver fabriqués en Corée soient en spécial dans un garage de Saint-Clet.  Derrière ces commerces quotidiens, il y a des milliers et des milliers de kilomètres franchis à travers autant de parcours utilisant autant de modes de transport et d’entreposage différents à orchestrer et à planifier. 

Des opportunités à saisir

La logistique représente une opportunité de taille et M. Turcotte semble bien déterminé à faire valoir les atouts indéniables de Vaudreuil-Soulanges à ce chapitre. « Le développement régional, ça doit se faire à l’échelle du Québec qui doit penser son propre développement à l’échelle de la planète depuis que les Chinois sont devenus les manufacturiers du monde »,  ajoute-t-il.  M. Turcotte veut ouvrir la région sur le monde et il veut intéresser des entreprises d’ici et d’ailleurs à son potentiel extraordinaire.  Il est à l’affût de projets novateurs en Europe et il est présent dans les conférences majeures au Canada et aux États-Unis avec la conviction que le raccordement de la 30 avec la 20 va ouvrir des voies extrêmement profitables pour ceux se qui seront préparés à prendre le virage de la logistique.