Un « standing ovation » pour la ministre Normandeau

« C’est la première fois que je reçois un standing ovation après une présentation! »  s’est exclamée  Madame Normandeau, après avoir été ovationnée par les gens présents dans la salle communautaire de Coteau du Lac, à la suite de sa présentation du Plan Nord aux gens d’affaires de Soulanges.  Encore une fois, la réputation de convivialité et de complicité prévalant lors des événements organisés par l’AGAS ne se dément pas.  Il régnait effectivement dans la salle un esprit de camaraderie aussi accueillant que sympathique.  Les hôtes-animateurs Lucie Charlebois, députée de Soulanges et Daniel Pilon, président de l’AGAS étaient en verve et  tous semblaient avoir le coeur à la fête.

Un Plan Nord pour le Nord et le Sud

Madame la Vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles et de la Faune  portait bien son titre de ministre responsable du Plan Nord lors de son allocution présentée avec enthousiasme à l’auditoire.  « On nous reproche souvent à nous, les gouvernements, de gérer à la petite semaine; eh bien, cette fois-ci, on a décidé de planifier pour les prochains 25 ans à venir.  Ce Plan pour une génération couvre 1,2 millions de kilomètres carrés.  Le Nord représente 72 % de la superficie totale du Québec, soit deux fois la grandeur de la France.

En préambule, la ministre Normandeau a insisté sur les valeurs d’harmonie, de respect des communautés, de prospérité pour tous dans une perspective de développement durable, mettant ainsi la table pour aligner ensuite des chiffres vertigineux.  80 milliards $ d’investissement sur les 25 prochaines années: 40 milliards $ dans le secteur énergétique et 40 milliards $ en infrastructures.  500 000 emplois créés au cours de cette période.

Le chantier d’une génération

Tout est à faire: un port en eau profonde à la Baie d’Hudson, des kilomètres et des kilomètres de routes pour relier Kuujjuak à Montréal, des ponts, des rails,  des hydroliennes à développer, des milliers de maisons à livrer, des écoles et des services publics pour accueillir les nouveaux arrivants.  Selon Madame Normandeau, « il existe peu de régions au Québec qui sont au carrefour d’autant d’axes routiers majeurs; Vaudreuil-Soulanges est bien placé pour profiter de ce Plan ».  Le centre de formation professionnelle Paul-Gérin-lajoie forme des techniciens en mécanique de véhicules lourds et le chantier-école Lès Cèdres forme des conducteurs de grues; ce sont là des métiers qui trouveront des débouchés certains pour le déploiement du Plan Nord, entre autres.

À  l’écoute de la présentation de Madame Normandeau, on ne demandait pas mieux que de croire à son Plan de création de richesse pour tous.  Nos hôpitaux ont bien besoin de cette richesse.  Et les citoyens ont aussi besoin ces temps-ci de retrouver leur confiance envers les politiciens. On peut se demander aussi si les décideurs politiques sauront mener à terme ce méga-projet qui commande des méga-milliards alors que  les gros chantiers d’infrastructures routières, hospitalières et de services publics au Québec ne cessent de s’engluer dans des imbroglios stériles.  On ne peut qu’espérer.

Une surprise pour l’École secondaire Soulanges

À Coteau du Lac, l’heure n’était pas aux questions mais aux surprises.  Madame Normandeau a annoncé qu’elle allait doubler le montant des bénéfices récoltés lors de la soirée pour la Fondation de l’École secondaire Soulanges, à la grande joie de Lucie Charlebois qui avait déjà fait imprimer le chèque au montant de 7 000$.  La Fondation recevra donc 14 000 $ au total pour les projets de l’école.  Ainsi, non seulement la soirée fut agréable et les présentations, intéressantes, mais elle a aussi servi à aider la prochaine génération d’étudiants d’une école de chez nous!