Vaudreuil-Soulanges: seule contre le PMAD

Le PMAD représente une étape de plus à franchir pour réaliser des projets de développement, ainsi que l’a affirmé Massimo Iezzoni, directeur général de la CMM, lors d’une rencontre antérieure avec les représentants de la Couronne sud de Montréal. Pour Guy Pilon, ce plan freinera de façon importante le développement autour de Montréal au cours des 20 prochaines années. « Ça va être plus long et plus coûteux que dans le passé, d’arriver au même résultat », estime Robert Sauvé.

Vaudreuil-Soulanges est la seule région à s’y opposer, mais, selon Robert Sauvé, préfet de la MRC et maire de Coteau-du-Lac, les autres représentants ont voté à contrecœur.
Suite…

Texte du communiqué officiel émis par la MRC de Vaudreuil-Soulanges:

Plan métropolitain d’aménagement et de développement : Vaudreuil-Soulanges n’appuie pas l’adoption du PMAD

MONTRÉAL, le 8 déc. 2011 /CNW Telbec/ – Vaudreuil-Soulanges a fait savoir ce matin lors de l’assemblée du conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), par la voix de son représentant à la CMM, monsieur Guy Pilon, qu’elle n’appuie pas la version finale du PMAD. Bien que Vaudreuil-Soulanges souscrive aux valeurs et aux principes défendus par le PMAD, elle constate que les conséquences de son adoption seront suffisamment importantes dans la région pour s’y opposer. « Le PMAD ne répond pas aux besoins de la population de Vaudreuil-Soulanges, mais favorise, bien au contraire, un éparpillement des institutions de la région, perpétuant un modèle de développement urbain axé sur l’automobile. Par conséquent, nous n’avons aucun autre choix que de ne pas appuyer son adoption », a déclaré monsieur Guy Pilon.

Dans sa version finale, le PMAD ne prévoit pas la réalisation d’un pôle institutionnel régional dans Vaudreuil-Soulanges. Ce pôle permet de regrouper autour de l’hôpital du CSSS de Vaudreuil-Soulanges, des services en matière de santé, d’éducation, de transport, de logements ainsi que des services gouvernementaux et paragouvernementaux. « On va finir par construire n’importe quoi, n’importe où, et l’hôpital risque de se retrouver entre deux usines! » a ajouté monsieur Guy Pilon. « Il s’agit clairement d’un manque de vision de la part de la CMM. Notre projet respecte les objectifs poursuivis par le PMAD en matière de densité, d’attractivité, de compétitivité et de développement durable. La vision de la CMM pour le développement du territoire de Vaudreuil-Soulanges est davantage chaotique que cohérente », a pour sa part affirmé monsieur Robert Sauvé, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Finalement, le PMAD fait preuve d’une incompréhension quant aux enjeux économiques de notre région et nuit au développement économique de la grande région métropolitaine. Par son positionnement stratégique et sa proximité avec l’Ontario et les États-Unis, Vaudreuil-Soulanges est un carrefour du transport des marchandises et peut devenir un pôle logistique d’importance.

Toutefois, la région subit la concurrence des municipalités de l’Est ontarien, dont la ville de Cornwall, située à moins de 75 kilomètres de Vaudreuil-Dorion. « Présentement, une activité économique importante se développe dans l’est du pays. On ne parle pas ici de PME qui vont quitter Montréal pour s’établir en banlieue, mais bien de grandes entreprises qui pourraient décider de s’implanter au Québec, et particulièrement dans Vaudreuil-Soulanges, une région privilégiée par sa position géographique, la présence des autoroutes 20, 30 et 40 et les chemins de fer nationaux. Par son PMAD, la CMM exprime son incompréhension des enjeux économiques de notre région, non seulement de Vaudreuil-Soulanges, mais également ceux de la grande région de Montréal. En ne saisissant pas les opportunités dès maintenant, les emplois se créent à l’extérieur du Québec » a souligné monsieur Guy Pilon.

Dans sa version finale, le PMAD renvoie à plus tard la planification du développement et impose un long, coûteux et fastidieux processus de modification pour les municipalités.